_MG_7442.jpg

L’engouement pour la photographie fut lui aussi précoce mais c’est en 2006 que je m’investis sérieusement, reprenant à la base la théorie et l’étude des grands maîtres. L’apport de la technologie numérique fut considérable et motiva mon engagement. La confiance que m’accorda mon ami Philippe Ferro en 2009, pour produire des photographies de l’orchestre, fut majeure dans la poursuite de mon travail car cette collaboration m’obligea à améliorer sans cesse ma technique et la qualité que je souhaitai la meilleure possible. S’enchaînèrent rapidement de nombreux reportages de concerts (principalement lors des festivals Orléans’ Jazz, Jazz or jazz, Jazz de Mars, la Fabrique Opéra…), de pièces de théâtre et des expositions consacrées aux musiciens.

 

Pharmacien de formation, je suis aujourd’hui auteur photographe par passion et je réalise mes rêves de créations, en collaborant toujours avec l’Orchestre d’harmonie de la région Centre, l’Académie du jazz, la Scène nationale d’Orléans, etc. pour la réalisation de productions photographiques ou vidéographiques.

Je n’ai jamais été musicien mais la musique est grandement intégrée à mon patrimoine culturel. Ma tendre enfance a été baignée par les plus grands airs classiques et je privilégiai rapidement Beethoven, Tchaïkovski ou Rossini à Luis Mariano ou Tino Rossi sur le vieil électrophone de mes parents. La vague pop des années 70 déferla puissamment dans mon univers musical mais ce fut l’écoute de Kind of Blue de Miles Davis en 1981 qui bouleversa complétement ma perception de la musique, tout comme l’avait déclenché quelques années auparavant la Symphonie du Nouveau Monde de Dvořák. S’en suivit une boulimique passion pour le jazz qui me permit de créer entre 1982 et 1985 une émission dédiée sur une radio libre que la loi autorisait récemment. J’ai renouvelé l’expérience trente ans après sur des ondes orléanaises…

Christophe Esnault

http://www.postchristum.com/